Des fleurs au jardin en cette deuxième quinzaine de février : celles du printemps apparaissent déjà (narcisses, dimorphothecas, iris) tandis que les dernières de l’hiver persistent encore (cyclamens).

 

Cette année, l’hiver aura été particulièrement doux : le thermomètre est à peine descendu sous zéro, et ce pendant à peine quelques jours… Conséquences : les feuilles des tulipes émergent déjà de terre, les forsythias sont en fleurs avec deux mois d’avance, j’ai dû commencer à désherber les allées et tondre la pelouse dès fin-janvier !
Quelles répercussions cela va-t-il entrainer pour la suite ? Pas grand-chose de bon à priori : parasites en surnombre, maladies plus virulentes, récoltes amoindries (surtout pour les fruitiers), sans parler d’hypothétiques gelée tardives qui pourraient être fatales aux bourgeonnements précoces.
On attend de voir la suite…

Enregistrer