Le  poirier et l’abricotier étaient envahis de mousses et de lichens, dont la présence peut servir d’abri à tout un tas d’insectes parasites, de larves et d’œufs.

 


J’ai donc gratté l’écorce des tronc et des branches à l’aide d’une brosse en fer. Le travail est long et fastidieux, mais au bout de deux heures de labeur suivi  d’une bonne pulvérisation de bouillie bordelaise les arbres fruitiers sont tous neufs pour le printemps prochain.

J’avais fait la même chose l’année dernière pour les 2 albizias à l’entrée de la maison. Ils souffraient d’une attaque de Psylle : un genre de puceron microscopique secrétant un miellat bien collant qui dégouline des feuilles en permanence tout au long de l’été. Après un élagage sévère et un brossage complet de l’écorce à la brosse métallique, les Psylles avaient disparus l’été suivant.

Bref, le brossage c’est efficace !