Un de nos chèvrefeuilles étant victime d’une attaque sévère de pucerons, j’ai déclenché cette semaine une contre offensive biologique à base d’orties et de coccinelles.

 

Les orties

OrtiesSi vous avez la chance d’avoir des orties autour de chez vous, oubliez les pesticides nocifs et hors de prix, il suffit juste d’une bonne paire de gants (ça pique !) et d’une cisaille pour aller les récolter. Ensuite, la méthode est simple : laissez macérer pendant une douzaine d’heures les feuilles d’orties grossièrement hachées dans de l’eau (utilisez un seau en plastique et non en métal). Comptez environ 100 grammes  d’orties par litre d’eau. Filtrez le mélange et pulvérisez sur les plantes attaquées (si vous laissez macérer le mélange plus longtemps, voire plusieurs jours, une odeur nauséabonde va commencer à se dégager de votre récipient. C’est le signe que vous obtenez un purin, mais celui-ci sera alors utilisé en tant que fertilisant plutôt que comme pesticide).

Les coccinelles

Décamp' puceronsÀ cette époque de l’année, on trouve facilement en jardinerie des larves de coccinelles, vendues conditionnées en boite. Les larves sont de grandes prédatrices de pucerons.  Il suffit de les déposer sur les plantes contaminées  pour qu’elles commencent à dévorer les colonies de ravageurs. Compter environ 10€ une boite de 50 larves.